marc

ekker-concept, l’Art de la table en plexiglas

img1img2

EKKER-CONCEPT lance la révolution par le plexiglas

 

provence 1provence2

Ne vous fiez pas à son patronyme, Marc Lejeune n’a rien d’un pied-tendre inexpérimenté qui se lance dans la création d’entreprise sans trop savoir où il met les pieds. Bien au contraire, l’homme est installé dans cette région depuis l’âge de ses 6 ans, et y travaille depuis plus d’une trentaine d’années. Il a multiplié les expériences au sein d’entreprises importantes à des postes-clés, et aujourd’hui c’est un des derniers paris de sa riche carrière qu’il va tenter de pérenniser.

Ce pari se nomme Ekker Concept. 150 000 euros d’investissement et l’embauche de deux chômeurs quasiment coup sur coup pour constituer son équipe et un choix fort, celui de l’emploi du plexiglas comme matériau phare de son projet.

Ouvert depuis le début de l’été et basé dans la zone industrielle des Paluds, Marc Lejeune axe surtout ses créations autour des arts de la table : « Des plateaux, squares, assiettes, des formes relativement classiques, dans la mesure des capacités de nos machines de découpe numérique. Mais notre force, c’est surtout la personnalisation du produit , en partie grâce au savoir-faire de Jérôme (employé de Marc, Ndlr) qui assure des finitions. On imprime des images ou des visuels sur nos produits à la guise du commanditaire, grossièrement on pourrait dire que l’on répond à tous les caprices de nos clients. Aujourd’hui, la plupart des restaurants cherchent la bonne forme pour leurs assiettes, la courbe qui fera la différence, qui marquera leur identité, c’est ce que l’on propose. »

Peu utilisé par les commerçants jusqu’alors, le choix du plexiglas est la colonne vertébrale du projet Ekker Concept : « C‘est pratiquement incassable et inrayable », affirme Marc, attrapant l’un de ses produits puis le laissant tomber par terre. « Je n’aime pas faire cela, mais c’est bien pour montrer que cela donne un résultat durable, et puis surtout, c’est un produit alimentaire ! Toutes les créations des arts de la table sont certifiées « food contact », l’attestation est réalisée à chaque production. »

Une rentrée pleine de promesses

S’il y a bien une petite aiguille dans le pied de ce projet, c’est son timing d’ouverture : en cette saison les restaurateurs sont au four et au moulin et n’ont guère le temps d’étudier des propositions de partenariats. C’est là que l’expérience de Marc entre en jeu. « J’ai conscience que cette période estivale n’est pas idéale, mais on arrive tout de même à se former un premier réseau de clients, dès lors que la rentrée s’amorcera, la machine devrait se mettre en marche », explique-t-il, confiant.

À noter que l’entreprise produit également du mobilier de cuisine, des bureaux, des protections de piscines, ou encore des parois de douche.

Côté prix, Marc estime se situer « en milieu de gamme », tandis que les délais de conception et de production tournent aux alentours des huit jours pour n’importe quelle commande.

Nathalie Cornand